Le mot chaussure, désignant tout ce qui entoure et protège le pied, ne fut certifié dans la langue française qu’au cours du XIIème siècle.  Il provient du latin calcer, de calceare : « mettre des chaussures »,  calceare se transformant au fil du temps en « chausser ».

Le saviez-vous ? La plus vieille chaussure du monde jamais découverte, date du néolithique et est âgée de 5 500 ans en provenance d’Azerbaïdjan.  Par la suite, les chaussures évoluèrent pour prendre la forme de mocassins en Europe et en Amérique du Nord,  de bottes en cuir et feutre en Perse et en Mongolie et enfin de sandales dans les pays chauds.  Quant à la  Mésopotamie nulle trace de chaussures. Quant aux dieux et souverains égyptiens, ils étaient toujours représentés nus pieds.

Le climat des différents pays joua donc un rôle dans l’esthétique de la chaussure mais les dirigeants et personnalités firent de même. Ainsi, au XVIIème siècle, en France, Louis XIV, roi de petite taille, imposa aux hommes de sa cour et aux nobles la mode des souliers à talon haut.

Produit de luxe jusqu’au siècle dernier, les chaussures ne différenciaient pas le pied droit du gauche. Auparavant, chaque pied étant identique, les personnes les intervertissaient chaque jour afin de les user moins vite.

Objets symboliques, elles  représentèrent certains rois,  placées devant le trône ou à table, quand ils ne pouvaient être là physiquement. Enfin, n’oublions pas les chaussures ou chaussons placées devant la cheminée dans l’attente du passage du Père Noël…

Objets fétiches, on ne compte plus, chez les fétichistes,  le nombre de paires de chaussures féminines qu’ils n’hésitent pas, parfois, à dérober.

Pour terminer, la toute première chaussure fabriquée à grande échelle et pour une foule de personnes ne date ni du moyen-âge ni des temps modernes mais de l’antiquité, elle a pour nom la spartiate ! Cette chaussure, toute en cuir et apparue entre le VIIe av. J.-C et le Ier s. après J.-C., était l’apanage des centurions de l’armée romaine qui ne portaient qu’elle du fait de sa souplesse et de sa solidité.

Laisser un commentaire